P’tits trucs de CP

Si j’ai appris un truc en dix ans de métier, c’est qu’il ne sert à rien de hurler. On s’égosille, on se ruine les cordes vocales et ça n’a souvent qu’un effet très limité. En vrac, quelques petits trucs testés pour faciliter la gestion d’une classe de CP. Ca n’engage que moi

superAnticipation
Au CP, tout est question d’anticipation et de préparation, mentale et matérielle.On annonce ce qu’on va faire pour que les enfants se préparent mentalement à la tâche, mais on leur fait aussi préparer tout le matériel en avance. Si c’est un travail sur ardoise, on prend quelques minutes pour préparer le feutre et l’ardoise (et s’assurer que le feutre fonctionne!). Si c’est un travail sur fichier ou sur cahier, on taille son crayon, si c’est un travail avec crayons de couleur ou feutres, faire préparer toutes les couleurs avant. Ca libère l’esprit, et pas que, pour le moment où l’on va expliquer la consigne.

Concentration
Dur d’obtenir des petits CP concentrés… Dur surtout de les garder concentrés une bonne partie de la journée !Perso, je me pose devant eux (debout devant le tableau) ou derrière (debout au fond de la classe) ou au milieu (debout à côté d’un élève et j’attends. Si le silence ne vient pas, je circule dans les rangs, un doigt sur la bouche. Je fais les gros yeux aux bavardeurs. Je leur dis qu’on va commencer à travailler et qu’on a besoin de silence (en chuchotant, pour leur montrer l’exemple). Il existe plein de petits exercices de relaxation, de gym des doigts très utiles en début d’année. Il faut que tous les enfants soient disponibles quand on veut avoir leur attention : non occupés, bien assis, tables rangées, c’est un préalable indispensable. Je ne commence jamais une séance si je n’ai pas leur 25 paires d’yeux sur moi…

athlete(1)Circuler
Jusqu’au mois de décembre, je ne pose quasiment pas une fesse sur ma chaise de bureau ! Je circule tout le temps entre les élèves. En phase collective de travail sur ardoise (étude du son ou calcul mental par exemple), par exemple, je passe dans les rang, un coup je suis devant le tableau, un coup au fond de la classe, je remets les agités droits sur leur chaise… En phase de travail individuel, je passe voir tout le monde, je corrige, je réexplique, je refais faire, j’aide…. Et je remets les agités en place sur leur chaise ! Si je n’ai pas le temps de corriger tous les fichiers pendant la séance, en direct, je fais poser sur une table et je remets la correction à plus tard, plutôt que de leur faire faire la queue à mon bureau.

coachDifférencier

Voilà comment une séance de lecture/d’étude du code peut partir en vrille : quand il n’y a pas de différenciation. Passer 20 minutes à lire des mots, attendre son tour, écouter les autres bégayer, perdre le fil, partir dans ses rêves… J’ai appris à voir comment ces moments pouvaient être inintéréssants pour les élèves performants, qui décrochent donc et font décrocher les autres, et très pénibles pour moi. Donc, très vite, je fais des groupes de lecture : les moins forts avec moi, en décodage pur, les autres, en autonomie. Quand j’ai fini avec un groupe à qui je laisse un travail, je passe aux autres. Je ne m’étale pas sur le sujet, mais au CP, c’est vraiment la clé de tout…

Ritualiser

Gagner en autonomie est un des challenges du CP. Pour ça, rien ne vaut, à mon avis, la ritualisation des activités. On sait ce qu’on fait, à tel moment, donc, on alarmclock(1)s’organise en fonction. On se prépare mentalement à faire de la lecture ou des maths, donc, on est forcément plus disponible, parce qu’on sait ce qui nous attend. Je sais que les IMF ou conseillers pédagogiques n’aiment pas les fichiers (maths ou lecture), pourtant, je trouve que la structure même de ces fichiers donne un fort élan à l’autonomie : la répétition des exercices, la formalité de la présentation, la présence des repères, etc. Mais bon, c’est un autre débat !

Faire soi-même

Alors certes, l’autonomie c’est bien, mais allons-y mollo quand même ! Personnellement, j’aime que le cahier du jour soit propre et net. Donc, je colle moi-même les petits exercices que je pique ici et ici, par exemple. D’une part, je personnalise (tous les élèves n’ont pas le même exercice) en fonction des capacités et d’autre part, ce n’est pas collé n’importe ou au milieu du cahier, la tête à l’envers ! Il y a beaucoup de choses que je prépare moi-même, en arts visuels, par exemple. C’est du temps gagné, quelques crises évitées et la plupart du temps, mon but n’est pas qu’ils sachent transvaser de la peinture dans un pot ou laver des pinceaux…

medalGomettes

Alors, les CP a-do-rent les gomettes ! Ils les adorent ! D’encouragement, de félicitations, ils se roulent par terre pour une gomette !:-) A utiliser avec parcimonie, donc ! Donc, régulièrement, je décide de m’armer de gomettes, comme ça. Un élève qui a fait de supers efforts pour écrire, hop, une gomette dans le cahier, une poésie super bien illustrée, hop une gomette, etc. Je fais aussi des concours : champion de rapidité pour écrire les devoirs par exemple. Je sélectionne 3 ou 4 élèves et s’ils arrivent à écrire leurs devoirs dans le temps imparti, hop une gomette ! Evidemment, je m’arrange pour faire passer tout le monde. L’autodictée aussi est pourvoyeuse de gomettes ! Une autodictée sans erreur, hop, une gommette ! De préférence, brillante, belle et colorée….

Le rang

Ah, le rang… On en passe du temps à exiger un rang ! Perso, je n’exige jamais qu’ils se donnent la main, mais au moins qu’ils soient rangés, histoire de se déplacer indexsereinement et de pouvoir les compter rapidement. Je ne les lâche jamais : du début à la fin du rang, de la cour à la classe. Même si je bavarde avec une collègue, je remets dans le rang, je les ai tous à l’oeil. A l’arrivée, je suis devant la porte pour surveiller le couloir et la classe. J’exige qu’ils soient calmes avant de rentrer en classe. S’il y en a un qui court, il ressort et recommence le trajet. Je ne crie pas pour les faire mettre en rang, ça ne sert à rien. Je me déplace, les prends par la main pour aller les ranger moi-même. Les chefs de rang m’aident dans cette tâche. Ca peut durer jusqu’à la fin de l’année, mais c’est pas grave, je rentre dans l’école déjà dans de bonnes conditions.

Les toilettes

Je n’aime pas les déplacements aux toilettes pendant les heures de classe : c’est loin, il y a des escaliers, je ne sais jamais ce qui peut arriver… Bref, je limite au maximum, sauf si c’est vraiment indispensable. Je passe donc aux toilettes après chaque récré en précisant bien qu’il va falloir tenir jusqu’à la prochaine. Ce me pompe 10 minutes de temps, parfois, mais c’est pas grave. Ca marche très bien : je n’ai eu que très rarement des accidents et très peu d’enfants qui sortent pendant la classe.

Les tables

Rien sur les tables. Ou en tout cas, le moins possible. Les trousses sont rangées dans les cases, on ne sort que ce dont on a besoin. Les règles sont gardées en classe, dans une boîte et distribuées quand on en a besoin (penser à écrire le prénom). Le moins de choses possible dans la case, on garde les cahiers dont on se sert le moins, dans un coin de la classe. Je fais ranger les tables à chaque début d’activité pour qu’il y ait le moins de distraction possible.

penLa réserve de matériel.

Tout le matériel demandé est stocké dans des sacs plastique (congélation) au nom de l’enfant, dans une caisse dans un coin de la classe. Les élèves ne gardent que le strict nécessaire.J’explique le fonctionnement de tout, dès le premier jour : tube de colle, taille-crayon, etc. Si un élève continue de jouer avec sa colle ou son taille-crayon au bout de trois-quatre jours, je confisque. Il vient chercher sur mon bureau en cas de besoin.Je donne aux enfants le matériel dont ils ont besoin au fur et à mesure dans leur réserve (ensuite, c’est un élève responsable du matériel qui s’en charge) et je préviens les parents de renouveler dès qu’on arrive au dernier crayon ou tube de colle de la réserve. Il est marqué avec du scotch de couleur (en magasins de bricolage). Tubes de colle, feutre ardoise, taille crayons, feutres et crayons de couleur. J’essaie de responsabiliser très vite les enfants pour qu’ils comprennent que ce matériel doit servir à tous. De temps en temps, s’il n’y a pas mes 5 tubes de colle dans la réserve de classe, je demande : « Tiens ! Qui a gardé un tube de colle ? Il faudra le ranger, quelqu’un pourra en avoir besoin… » Cela dit, je ne tiens pas de comptabilité et si un élève ne rapporte toujours pas de tube de colle, je lui en donne un.

S’asseoir correctementimages

C’est dur et ça prend du temps. Mais c’est la base de tout. Une bataille de toute l’année, mais ne jamais lâcher là-dessus. On est assis sur ses fesses, le dos contre le dossier de la chaise, les pieds au sol. Au début de l’année, je joue un peu : Allez, on pose ses pieds par terre, on vérifie ses fesses, son dos, ses mains ; etc. »

Une seule consigne à la fois

Personne n’est multitâche. Un élève de CP ne peut pas écouter une consigne et la comprendre s’il n’est pas 100% disponible. Ca ne sert à rien de dire : « Rangez votre votre cahier, sortez votre fichier de mathématiques, ouvrez-le à la page 54 et prenez un crayon de papier. » Il y en a dix qui vont le faire et on va s’énerver avec les autres : « Quel fichier maîtresse ? Quelle page ? Avec quoi on écrit ? ». Bref… Par étapes. J’utilise souvent les doigts de la main. 1 : on range son cahier. Et j’attends. 2 : on sort son fichier de maths. Et j’attends encore. 3 : on l’ouvre à la page 54 (j’écris au tableau). 4 : on prend son crayon de papier. 5 : on s’asseoit correctement.Et là, la séance peut commencer…

Occupation

bookRien de pire qu’un CP non occupé ! Je déteste dire aux élèves d’attendre que tout le monde ait fini, même si ça m’arrive quand je suis vraiment exaspérée . Et je ne suis pas spécialement pour, non plus, donner du travail en plus. Ils savent qu’ils peuvent s’occuper, à condition que ça reste calme : lecture au coin regroupement ou à sa table, fichier d’autonomie ou activité en autonomie, coloriage libre dans un cahier. Pas la peine de faire compliqué. Ca permet aux moins rapides de finir tranquillement, à moi, d’aider ceux qui en ont besoin et aux autres, d’être occupés, de souffler un peu et de pas être frustrés…

 

angryRéfléchir avant de hurler

Oui, ça peut être exaspérant un élève de CP. Mais mettez-vous à sa place deux minutes… OK, il n’a pas écouté la consigne, OK, il bavardait, OK c’est toujours la même chose. Mais il faut comprendre les efforts qu’on leur demande à longueur de journée. Si Lulu refait la même erreur cinq fois de suite, plutôt le prendre à part pour lui expliquer ce qui ne va pas que de lui balancer un « Evidemment ! T’as encore raté ton exercice ! ». Si Toto redit pour la dixième fois « Je sais pas ce qu’il faut faire ? », plutôt que de s’énerver sur lui, déléguez à un autre élève la tâche d’expliquer l’exercice à Toto, si Lala fait des cabrioles dans le couloir au lieu de se ranger pour la douzième fois de la semaine, prenez-là par le bras et isolez-là au fond du rang, en expliquant « Tu n’es pas capable de te ranger, tu restes là », plutôt que vous égosiller sur elle pour qu’elle se range, sans que ça n’ait aucun effet. On peut très vite avoir des propos blessants, parce qu’on est énervé. Sur un gamin de 6 ans, ça a un impact non négligeable. Donc, évitons. Je demande souvent à mes élèves de réfléchir avant de parler, j’essaie de faire pareil !

Timer

On ne le dira jamais assez : oui, un enfant de CP zappe. Et bien, il faut faire avec. Il faut extrêmement « timer » les activités : une séance d’écriture, c’est 10-15 minutes maxi, tant pis si Max et Lili n’ont pas terminé, ils font ce qu’ils sont capables de faire dans ce temps-là. La phase orale d’une séance d’étude de code doit aller vite. Les séances sur ardoise génèrent beaucoup d’agitation : il faut être rapide et efficace. Dans un exercice type : « J’entends/j’entends pas », je fais écrire la lettre d’un côté de l’ardoise et la lettre barrée de l’autre côté. On pose le feutre et là, on y va. Il n’y a plus qu’à retourner l’ardoise du bon côté, ça dure 5 minutes. Une séance collective de lecture doit être hyper rythmée en début d’année : travail collectif, puis individuel, puis bilan, tout ça en 45 minutes grand maxi !

mateTravail entre pairs

J’aime beaucoup déléguer mon travail aux élèves ! J’ai remarqué que les élèves (enfin certains) adorent « aller aider ». Et je ne m’en prive pas. Je leur explique qu’il ne faut pas faire à la place, mais expliquer… J’ai observé et ça marche du tonnerre ! Souvent, le fait que des élèves réexpliquent avec leurs mots permet à d’autres de mieux comprendre, d’être moins stressé et finalement d’y arriver. C’est également très valorisant pour ceux qui font « la maîtresse » ou « le maître ».

 

Cet article n’attend que vos réactions et vos autres petits trucs pour s’enrichir !

Advertisements

21 réflexions sur “P’tits trucs de CP

  1. Ils aiment également les métiers de la classe et les font avec grand sérieux: s’occuper des cahiers (rangements et distributions), être messager, être assistant de la maîtresse, responsable du rangements des livres ou jeux…

    J’utilise également des sabliers. En trois minutes, on doit avoir rangé une activité pour aller au coin regroupement…

  2. Quel super article ! J’adore ! Je crois que je vais l’imprimer et le coller dans mon cahier de préparation, histoire de le relire de temps en temps. Merci 😎

  3. Vous êtes formidables! J’appréhende ma première rentrée en CP, je lis avec avidité et sourire vos conseils et anecdotes. Un grand merci! Bonne rentrée:-)

  4. Merci pour vos conseils, je vais faire ma deuxième rentrée en cp (1ère année en Belgique) et j’appréhende énormément. Je vais essayer d’appliquer tous cela, ma vie et celle de mes loulous n’en sera que plus sereine.

  5. très bon article : précis et utile. Si je peux me permettre aussi un conseil pour les collègues ayant des CP : enlever des trousses les tailles-crayons, car les CP passent leur temps à tailler leur crayons. A mes débuts je me demandais pourquoi ils semblaient m’écouter alors qu’en fait pas du tout, ils taillent leur crayons… 😉

  6. Pour la première année d’exercice et en maternelle tes conseils m’auraient bien servis en début d’année mais je les garde sous le coude pour des GS et des CP éventuels
    Merci pour ce partage !
    Ccil

  7. Super ! Tout est dit ! Je les adore ces CP même s’ils mettent à rude épreuve nos nerfs ^^^Je vais encore cette année bien m’obliger à réfléchir avant mes remarques, vous avez bien raison !
    En vous lisant, j’ai eu une idée que je vais tester, alors je partage : faire une sorte de feuillet de feuilles de brouillon (A4 ou A5 agrafées ) avec une page de garde sur laquelle serait imprimé « Je m’ennuie ….? Non, je suis libre …..! » avec quelques oiseaux ou autre image qui incite à la rêverie 🙂 L’idée, c’est de valoriser un peu ces temps morts pour certains comme des temps utiles à l’imagination. Que ce soit par le dessin ou même l’écriture, certains en sont très vite capables !
    Merci pour vos partages en tout cas !

  8. Merci pour tous ces conseils pour enseigner à des « petits » CP. Cela faisait 15 ans que j’enseignais à des cycles 3 (surtout des CM) et me voilà propulsée (à ma plus grande joie) en CP.
    Je n’arrive pas trop à réaliser ce qu’ils savent faire ou non… Vos conseils vont beaucoup m’aider. A afficher au dessus de mon bureau (même si je n’y serai pas beaucoup !)
    Merci encore !

  9. Merci beaucoup pour cet excellent article ! J’effectue ma première rentrée en CP l’année prochaine et c’est un peu l’inconnu pour moi. Toutes tes idées m’ont rassurée et me montrent à quel point j’adore ce métier !
    Je pense venir régulièrement sur ton blog.
    Merci et bonnes vacances.

    Elo

  10. J’ai des CP depuis 12 ans et j’adhère à 100% à tout ce que tu dis. Organisation et anticipation sont la base de tout. Faut être carré et bien mettre les règles en place des le début. Ensuite c’est un régal. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s