Attention, ça colle…

directeur102C’est comme le chewing-gum qui s’agrippe aux chaussures, on croit s’en être débarrassé, et il en reste toujours un peu sous la semelle. C’est coriace. Nous vous parlons des divers tracas, ennuis, désagréments  -prenez ce que vous voulez- dont est victime Jacques Risso, directeur de l’école de Rustrel, dans le Vaucluse, dessinateur drôle et de talent, pourfendeur des grandes aberrations de l’Education nationale  et caricaturiste des petites contrariétés de  la vie de prof des écoles (voir ici et ).

On croyait sa grande galère de la suspension administrative terminée. Finalement non.

Rappel. En septembre 2013, il a été suspendu pendant quatre mois par son DASEN pour avoir mal géré un conflit entre élèves.
Face au dossier à charge présenté par les services de l’E.N., les syndicats se sont insurgés, et un comité de soutien s’est formé pour défendre Jacques : en effet, le motif de la sanction contre Jacques ne semblait pas justifier la suspension. D’autre part, le dossier contenait des pièces liées à ses dessins gentiment subversifs sur le quotidien d’une directrice d’école, ce qui laissait à penser que c’était plus le dessinateur que le directeur qui était visé par la procédure.
L’affaire a trainé longtemps. Jacques a porté plainte au tribunal administratif, et, enfin, en janvier 2014, un accord était signé entre Jacques et son DASEN : Jacques acceptait de retirer sa plainte, et il était totalement blanchi et réintégré dans ses fonctions.
Seulement, nouveau rebondissement le mois dernier, contrairement à l’accord signé, le DASEN a infligé un blâme à Jacques. Et, tout récemment, Jacques vient d’apprendre qu’il n’aurait pas le droit de reprendre sa direction d’école à Rustrel et qu’il était tenu de participer au mouvement. SOUS-5

Jacques Risso ne se laisse pas faire. Mais ça lui coûte cher, dans tous les sens du terme… Avocats, actions en justice, 12000 euros, six mois de bon salaire de PE. Au secours.
Le comité de soutien a lancé une souscription,une sorte d’appel aux dons pour l’aider à sortir la tête de l’eau… Vous connaissez l’histoire des petits ruisseaux…
Vous retrouverez tous les détails de l’affaire sur le site de La Bouteille à l’encre, ainsi que la pétition. Des cyber-collègues ont également déjà écrit un ou plusieurs articles de soutien, vous pouvez les retrouver ici ou encore là.

Keep holding on, Jacques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s