Petite conjugaison, à la mode du dindon!

Nous ne voulons pas être les dindons

Dessin: Misticolly

Je suis un dindon (je suis prof des écoles, nettement moins payé qu’un prof de collège et pourtant recruté au même niveau, j’ai 26 heures officiellement devant élèves, mais je passe en moyenne 40 heures par semaine à l’école, mes rencontres avec les parents ne sont pas payées en heures supp, ni les réunions de bilan avec la mairie, je fais mes formations pédagogiques le samedi ou le mercredi matin)

Tu es un dindon (tu es un enfant, entre 2 et 11 ans, tu ne pourras plus traîner en pyjama le mercredi matin ou aller à ton activité sportive, tu n’auras pas classe entre 11h30 et 14h15, tu ne passeras donc plus deux heures, mais trois à entendre hurler tes copains à la cantine, à errer aux quatre coins de la cour ou à devoir rester assis en silence sous le préau quand il pleut. Tu rentreras tout aussi crevé à la maison le soir et en plus, tu vas devoir te lever du lundi au vendredi matin entre 7h et 7h30).

Il/elle est un dindon (il/elle est un animateur -formé ou non- qui va être recruté par la mairie pour encadrer entre 10 et 18 enfants. Il/elle croit pouvoir mettre en place des activités mais il/elle se rend compte qu’il n’a pas de lieu pour mettre en place son atelier artistique et qu’un atelier informatique avec 18 gamins, c’est juste impossible).

Nous sommes des dindons (nous sommes profs des écoles à qui on demande de transférer trois quarts d’heure quotidiens en une demi-journée supplémentaire, mais nous ne devons rien dire parce que nous sommes des nantis et travaillons pour le bien-être des enfants . Notre emploi du temps, nos temps de préparations, notre rythme de vie est bouleversé, mais nous ne devons rien dire parce que nous sommes des nantis et nous travaillons pour le bien-être des enfants. Notre métier va nous coûter plus cher en frais de déplacement, de garde de petits enfants, mais nous ne devons rien dire parce que que nous sommes des nantis et travaillons pour le bien-être des enfants. Notre salaire est gelé et n’augmentera même pas à cet effort consenti, mais nous ne devons toujours rien dire.)

Vous êtes des dindons (vous êtes des parents d’élèves et on vous dit que cette réforme est faite pour le bien-être des enfants, ce sont les chronobiologistes qui le disent -enfin, ça dépend desquels. Vous pensez que votre enfant sera heureux de ces nouveaux rythmes et quelque part, vous êtes soulagés de ne plus avoir à vous occuper du mercredi. Vous pensez que les communes vont tout prendre en charge, qu’elles vont recruter des gens qualifiés qui aimeront vos enfants et s’en occuperont comme la chair de leur chair. Vous pensez qu’ils seront bien à l’école des nouveaux rythmes, en collectivité de 8h30 à 16h30 avec trois quarts d’heure de récréation supplémentaire à se taper et à se hurler dessus).

Ils/elles sont des dindons : ils/elles sont contribuables et pensent que les 150 euros par élève et par an -fourchette basse- que coûtera cette réforme ne les concerne pas. Ils/elles pensent que leur avis d’imposition n’en sera pas impacté, qu’ils ou elles aient ou non des enfants à l’école. Ils/elles pensent qu’ils paient des impôts pour l’accès à l’éducation pour tous, pas pour de la garderie, seul résultat que peut produire cette réforme précipitée, non réfléchie et non anticipée

Publicités

2 réflexions sur “Petite conjugaison, à la mode du dindon!

  1. Excellent read, I just passed this onto a colleague who was doing some research on that. And he just bought me lunch because I found it for him smile So let me rephrase that: Thank you for lunch!

  2. Lorsque j’étais enfant on avait école le samedi matin, et on s’en portait pas mal. Quand j’ai débuté ma carrière de professeur des écoles il y a 12 ans, on était encore à 4 jours et demi avec le samedi matin et cela se passait très bien. La semaine de 4 jours est très récente et a été maintes fois montrée du doigt par les chronobiologistes et certains enseignants pour ses méfaits. En ce qui me concerne, la semaine de 4 jours est une hérésie, tant pour les enfants (grosses journées condensées) que les enseignants ( on court après le programme, les journées sont à rallonge avec les corrections et les temps de préparation, concertation, réunions diverses…).
    Bien sûr, il est difficile de revenir sur un acquis (le mercredi et le week end),mais je me rends compte que la pilule est plus difficile à passer chez les enseignants que chez les parents ou les enfants.
    Cette réforme n’est pas assez ambitieuse et ne va pas au bout de la réflexion, qui tendrait à remettre le samedi matin plutôt que le mercredi, pour que les enfants puissent avoir une pause en milieu de semaine et recharger les batteries, modifier les programmes, réduire les grandes vacances… mais là, on touche à des acquis bien difficiles à changer!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s